L’hygiène naturelle infantile (HNI) repose sur deux grands principes qui justifient et expliquent sa pratique.

1. Les bébés naissent avec un instinct de propreté.

Être propre et au sec est un besoin de base des bébés, et ce, dès leur naissance. L’HNI vient donc répondre à ce besoin primaire de tous les bébés.

C’est bien connu, lorsqu’un bébé pleure, l’une des premières choses que l’on vérifie, c’est si sa couche est pleine. En HNI, on cherche simplement à anticiper ce problème, plutôt qu’à y répondre après coup.

Il n’est pas rare non plus qu’un bébé fasse ses besoins sur la table à langer, une fois qu’on a enlevé sa couche. Cela prouve qu’il a un instinct de propreté, qu’il préfère ne pas faire ses besoins sur lui-même, quand il en a l’opportunité.

Crédit photo : @ditching_the_diaper sur Instagram

2. Les bébés ressentent leur besoin d’élimination et peuvent le contrôler, dans une certaine mesure, dès la naissance.

Les bébés ont conscience de leur processus d’élimination et ils possèdent un certain contrôle sur celui-ci.

Revenons au bébé qui fait pipi dès qu’on ouvre sa couche. Se pourrait-il qu’il se soit retenu par lui-même, sans que personne ne lui demande, simplement par instinct, conscience et contrôle? C’est ce que nous, parents qui pratiquons l’HNI, pensons.

Cette conscience et ce contrôle se perdent cependant avec l’âge, surtout si l’enfant porte des couches jetables. Celles-ci sont tellement bien conçues que l’enfant ne ressent même pas la sensation mouillée après avoir uriné. Il perd donc ses capacités innées et doit les acquérir à nouveau au moment de l’apprentissage de la propreté.

En pratiquant l’HNI, ne serait-ce que de manière occasionnelle, on entretient cette conscience et ce contrôle de l’élimination, dans la mesure des capacités de l’enfant bien sur. Mieux encore, le bambin, au fil de son développement, va raffiner sa connaissance de son corps et son habileté à maîtriser ses fonctions d’élimination.

Mon fils sur le pot, de 8 mois à 14 mois!

Si vous êtes sceptiques par rapport à ces idées, que le bébé, dès sa naissance, a un instinct de propreté et qu’il ressent et contrôle son élimination, laissez-moi vous rappeler ces statistiques. Plus de la moitié des enfants à travers le monde sont propres autour d’un an. En 1957, 92% des enfants américains étaient propres à 18 mois.

L’HNI est la norme et non pas l’exception sur la planète et dans l’histoire.

Si vous doutez encore, demandez à n’importe quel parent qui pratique l’HNI, il vous dira que oui, ça marche!

Et ce n’est pas parce que nous forçons nos enfants à faire quoi que ce soit. On ne peut pas forcer un bébé à faire pipi ou caca, pas plus qu’on peut le forcer à dormir ou manger. Il le fait par lui-même, d’instinct et selon ses capacités.

Nous sommes simplement là pour l’accompagner et l’aider à faire ce qu’il ne peut pas encore accomplir par lui-même.

Pour rencontrer des parents qui pratiquent l’hygiène naturelle infantile, pour poser vos questions et obtenir plus d’informations, rejoignez le Groupe HNI Québec sur Facebook.


2 commentaires

Natacha Guillaume · octobre 19, 2018 à 8:42

Merci pour cet article 🙂
Tu présentes les choses très simplement. Même moi qui pratique, j’ai lu les choses comme si je ne les connaissais pas et j’ai tout compris très rapidement 😉
Natacha

    hniquebec · octobre 22, 2018 à 10:05

    Merci Natacha!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *