Alors qu’elles se préparent à l’éducation à la propreté, plusieurs mamans (et papas) se demandent quelles sont les meilleures culottes d’entrainement, comment les entretenir, combien en a-t-on besoin. Ce sont toutes des questions pertinentes… qui éclipsent néanmoins une question encore plus fondamentale : à quoi servent les culottes d’entrainement? Comment les utiliser?

Je tenterai de répondre à TOUTES ces interrogations.

Culotte d’entrainement Mme et Co.

Éducation à la propreté 101

L’éducation à la propreté consiste à apprendre à son enfant à contrôler son besoin d’élimination et à mettre ses pipis et cacas au bon endroit (le pot, la toilette). Dans notre culture, les enfants portent des couches à partir de la naissance jusqu’à la propreté. Nous estimons que les bébés n’ont pas conscience de leur élimination, ni de contrôle là-dessus.

Dans d’autres cultures, à travers le monde et historiquement, une majorité de parents ne mettront jamais de couches à leur enfant, pensant au contraire qu’il est capable d’être propre dès sa venue au monde. Cette pratique s’appelle l’hygiène naturelle infantile, découvrez la en cliquant ici.

À quel âge commencer?

En Amérique du Nord, l’âge moyen de la propreté est de 3 ans. Certains pédiatres recommandent d’attendre à 2 ans, voire le plus longtemps possible avant de faire l’apprentissage de la propreté.

Je suis d’une autre école de pensée. Je pense, avec des auteurs comme Andrea Olson et Jamie Glowacki, que les enfants ont la capacité d’apprendre la propreté dès 18-20 mois, ou même avant.

L’âge auquel vous choisissez d’entamer l’éducation à la propreté vous appartient, mais ne laissez personne vous faire culpabiliser parce que vous commencez trop tôt. Il est faux de penser que l’éducation hâtive à la propreté a des conséquences négatives sur le développement de l’enfant. Tant que cet apprentissage se fait de manière douce et respectueuse, il est sans danger.

Pour vous rassurer, sachez qu’en 1959, 92% des enfants américains étaient propres à 18 mois. Encore aujourd’hui 50 à 60% des enfants de la planète sont propres autour d’un an. Si c’était vraiment néfaste de faire l’éducation à la propreté aussi tôt, le monde entier aurait des problèmes. Et à ce que je sache, ce n’est pas le cas.

Pour en savoir plus sur ce sujet…

Mon fils sur son petit pot, à 8 et 14 mois. Découvrez les meilleurs pots pour les jeunes enfants.

Comment faire?

Avant de nous pencher sur les culottes d’entrainement en particulier, voyons comment l’éducation à la propreté devrait se dérouler.

Pendant l’apprentissage de la propreté, l’enfant doit comprendre que ses pipis et cacas ne vont plus dans sa couche, comme cela avait toujours été le cas, mais bien dans le pot ou la toilette.

La première chose à faire est de cesser de porter des couches. D’un coup, et pour de bon.

(Exception faite des siestes et de la nuit, nous y reviendrons.)

Quand vous commencez l’éducation à la propreté, vous devez expliquer à votre enfant que c’est fini les couches, qu’il n’en portera plus. Du tout.

Étape 1 : Tout nu!

La plupart des méthodes recommandent de commencer avec une période où votre enfant est nu, à la maison. Cette étape est cruciale pour l’apprentissage de la propreté.

Vous pouvez imaginer sans la culotte Gerber. Pour garder l’enfant au chaud, on peut mettre un gilet à manche longue, des jambières et des bas de laine.

Premièrement, votre enfant va prendre conscience de son élimination. En effet, plusieurs enfants, après avoir porté des couches en continu pendant 2-3 ans en viennent à perdre conscience du fait qu’ils font pipi ou caca. Nous avons créé des couches (jetables, mais peut-être bientôt lavables) tellement efficaces, à la fois absorbantes et maintenant un effet au sec, que les enfants ne ressentent plus rien lorsqu’ils font leur besoin. En laissant votre enfant nu, il se rendra bien compte qu’il fait pipi ou caca et pourra associer la sensation à l’action.

Au début, vous n’avez pas besoin de culottes d’entrainement.

Le risque de passer des couches aux culottes d’entrainement, surtout si elles sont imperméables, est que l’enfant ne comprennent pas la différence et continue d’utiliser les culottes comme des couches.

Deuxièmement, la période d’apprentissage nu vous permettra de mieux connaître les habitudes d’élimination de votre enfant. Fait-il pipi tout de suite après avoir bu, ou 5 minutes après, ou 15 minutes après? Quel signe fait-il avant de faire pipi et caca?

Ces informations vous aideront à le guider vers l’autonomie. Les enfants ont besoin de rappels lors de l’éducation à la propreté. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils soient indépendants après quelques jours. Ils ont besoin de se faire rappeler d’aller sur le pot, c’est pourquoi vous devez bien connaître votre enfant.

Troisièmement, cette période est aussi le bon moment pour expliquer vos attentes envers votre enfant : « Maintenant, tu dois faire pipi dans le pot. »

Mais n’oubliez pas d’enseigner comment remplir ces attentes. Des étapes aussi simples que se rendre au pot et s’asseoir dessus ou monter sur la toilette nécessitent un apprentissage chez nos enfants. Montrez où sont les pots dans votre maison, comment reculer et s’asseoir dessus, comment s’essuyer, comment vider le pot dans la toilette et flusher, comment se laver les mains, etc. Tous ces apprentissages risquent d’intéresser beaucoup votre bambin, qui souhaite probablement faire comme vous et, surtout, faire les choses lui-même.

Étape 2 : Avec pantalons

Quand cet apprentissage va bien, vous pouvez passer en commando, c’est-à-dire avec des pantalons ou shorts, mais sans sous-vêtement ou couche en dessous.

Encore ici, vous n’avez pas besoin de culottes d’entrainement.

En gardant votre enfant en commando, à la maison comme à l’extérieur, il gardera une sensation plus près de la nudité et sera plus enclin à vous signaler son envie. Les culottes d’entrainement ressemblent parfois trop à des couches et les enfants retrouvent rapidement leur habitude de faire dans leurs culottes quand bon leur semble. Ce n’est pas ce que nous souhaitons encourager.

Les pantalons lousses de style harem ou pantalons évolutifs sont particulièrement efficace pour préserver la sensation de nudité. Et en plus ils sont tellement cute!

Découvrez mes compagnies préférées :

Les accidents

Vous avez peur des accidents, surtout à l’extérieur de la maison? C’est 100% normal. D’abord, dites vous que les accidents sont bénéfiques au processus d’apprentissage. Se faire pipi dessus et en avoir partout jusqu’aux bas, ça encourage beaucoup les enfants à signaler leur enfant.

Le but n’est pas que l’enfant soit honteux, mais simplement qu’il comprenne la conséquence à ses actions. Tu fais pipi = tu es mouillé, C’est comme ça maintenant alors autant le dire avant.

Vous pouvez aussi privilégier des protections externes plutôt que de mettre des culottes. Un protecteur de siège d’auto vous permettra d’avoir l’esprit tranquille pendant un trajet de voiture, tout en gardant votre enfant alerte. Une couche prépliée, une alèse ou une serviette dans le panier d’épicerie ou sur le divan de votre belle-mère aura exactement le même effet.

Si besoin est, utilisez une culotte d’entrainement. Mon but n’est pas de vous empêcher d’en utiliser. Moi même j’en ai plusieurs et je les mets beaucoup à mon fils. Je veux simplement vous faire prendre conscience des avantages d’autres manières de faire. Si vous avez besoin d’une culotte pour une situation particulière (ex. prendre l’avion) ou pour garder votre niveau de stress bas, alors allez-y!

Les culottes en coton bio de Burt’s Bee. Mon fils a porté la taille 18M de 10 à 16 mois.

Un compromis hybride que j’aime bien est d’utiliser une culotte doublée en coton, comme les Tiny Trainers, Une telle protection évitera que le pipi de votre enfant coule jusqu’au plancher (ou pire, au tapis!), mais les pantalons deviendront quand même mouillés, indiquant à votre enfant qu’il a fait pipi et qu’il doit vous le dire la prochaine fois. Pour plus de protection, vous pouvez les combiner aux culottes imperméables TinyUps ou encore à des pantalons de laine. Visitez cette page pour découvrir les avantages de la laine lors de l’éducation à la propreté.

Utilisez mon code rabais HNIQC5 pour 5$ de rabais chez Tiny Undies.

Étape 3 : Tout habillé

Une fois que votre enfant est consistant, c’est généralement le bon moment pour intégrer les culottes d’entrainement à votre quotidien. Votre routine du pot étant bien établie, vous n’aurez pas peur d’une régression. Cette protection supplémentaire vous permettra de faire d’avantage confiance à votre enfant et d’encourager son autonomie dans le processus. Tous les enfants passent par une phase où ils testent leur capacité de rétention et c’est bien correct de vouloir une protection supplémentaire à ce moment, entre autres.

Dans le livre Tiny Potty Training Book. Andrea Olson recommande environ une journée d’apprentissage nu à la maison, une journée hybride (nu à la maison, commando à l’extérieur), puis une journée commando à la maison ET à l’extérieur. Si au bout des trois jours l’apprentissage est concluant, on peut se mettre aux culottes. Sinon, il suffit de répéter chacune de ces journées jusqu’à ce que l’enfant ait compris ce qu’on lui enseigne.

Jamie Glowacki, l’auteure de Oh Crap! Potty Training, recommande quelques jours nu, suivi d’un mois de commando, afin de s’assurer que l’apprentissage est bien complet. Si cette recommandation me semblait d’abord assez extrême, mon expérience présente en éducation à la propreté avec mon fils m’indique que le temps nu et en commando est ce qu’il y a de plus bénéfique… si vous êtes capables de tenir le coup – ce qui n’a pas été mon cas.

Ce sont vraiment les deux livres que je recommande pour vous préparer à l’éducation à la propreté. Malheureusement, je n’ai pas encore lu de livre en français sur le sujet. Si vous avez des recommandations, indiquez-les moi en commentaire. Merci!

En bref

Vous n’avez pas besoin de culottes d’entrainement pour commencer l’éducation à la propreté. Ce dont vous avez besoin, c’est d’informations, de soutien et d’un plan.

Les culottes viennent après, c’est pourquoi je présenterai mes modèles préférés et quantités recommandées dans un prochain article de blogue. Je ferai la comparaison de 10 sortes de culottes d’entrainement, pour vous aider à mieux choisir le type qui vous convient.

Pour en savoir plus avant de vous lancer, demandez mon Guide 12-24 mois.

PS.: Il va vous être utile même si votre enfant a plus de 2 ans. Si votre enfant a moins d’un ans, demandez plutôt ma Trousse de départ en HNI.

Ce guide contient :

  • Un extrait du « Hybrid Plan for Young Toddlers » (HNI 12-18 mois)
  • Le Potty training plan de Go Diaper Free (apprentissage de la propreté 18 mois et plus)
  • Les tables des matières des deux livres d’Andrea Olson
  • Plein d’autres infos!

Vous recevrez aussi un courriel avec mes produits préférés pour l’éducation à la propreté. Pour avoir un aperçu, visitez la section Matériel de mon site Web.


2 commentaires

Heidi · janvier 15, 2019 à 6:24

Excellent information on how to use training pants as a tool during the potty training process! I am also reviewing training pants on my blog.

    hniquebec · janvier 20, 2019 à 2:47

    Thanks Heidi! We just did more commando and naked time during the last week and I saw much improvement. As much as training pants are helpful, they should be used carefully!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *